Aller au contenu principal

Nos endroits préférés à Tempelhof-Schöneberg

L'histoire de Berlin y est partout ici : sur le Tempelhofer Feld, où ont volé les « bombardiers de friandises » lors du pont aérien, ou à Marienfelde, le grand centre d'accueil des réfugiés de l'après-guerre. Découvrez également la Nollendorfplatz et la Winterfeldplatz, l'emblème de la communauté LGBT à Berlin depuis plus de 100 ans.

 

Ce que vous devez savoir sur Tempelhof-Schöneberg


Sur le Tempelhofer Feld, l'ancien aéroport où les anciens Rosinenbomber ont atterri, et où John F. Kennedy ou les Beatles ont débarqué, les Berlinois se rassemblent aujourd'hui : ils font du skate-board ou du kitesurf, pédalent sur les pistes prévues pour cela, ils font s'envoler des cerfs-volants, ils jouent au minigolf ou au jugger. Ils tirent parti de ces espaces verts situés en pleine ville pour organiser des pique-niques ou des barbecues, sur deux hectares et demi. Venez vous joindre à eux !


Vous pourrez profiter d'une nature intacte et des reliques de l'ère des locomotives à vapeur dans le parc naturel de Schöneberger Südgelände. Cet ancien terrain ferroviaire est devenu une oasis naturelle diversifiée et qui regorge d'espèces animales différentes. Promenez-vous à travers cette jungle et émerveillez-vous devant la faune et la flore. La mise au vert se poursuit au sud de Tempelhof ou les parcs se succèdent – vous y trouverez certainement un havre de paix pour vous balader, lire et jouer.

 

Tous les districts en un coup d'œil

Going Local App

Going Local Berlin

12 quartiers, 700 conseils, 1 application

  • Plus de 700 conseils sur Berlin
  • Recommandations et visites dans les quartiers
  • Gratuite et utilisable hors ligne
Jetzt im AppStore laden: Die Kiezapp für Berlin - Going Local Berlin Jetzt im Google Play Store: Die Kiezapp für Berlin - Going Local Berlin

Télécharger l'application gratuite

Lire la suite

L'histoire à Tempelhof-Schöneberg

Tempelhof-Schöneberg possède un long vécu. Ainsi, ce quartier à une histoire riche et beaucoup d'histoires à raconter : au sud, avec le mémorial du camp de transit pour réfugiés de Marienfelde , la Monopol-Siedlung ou bien les anciennes usines Askania.
Si l'on se dirige vers l'ouest, on trouvera les lieux de mémoire de l'ancien quartier juif, tout autour de la Bayerische Platz. Ainsi qu'à la mairie de Schöneberg, au Schwerbelastungskörper, et à l'ancien cimetière Saint-Matthieu. La liste est longue et vaut le détour.

Nos recommandations pour Tempelhof-Schöneberg

De la fête de quartier gay-lesbienne aux grandes expositions d'art à l'aéroport de Tempelhof – Tempelhof-Schöneberg est synonyme d'événements à chaque coin de rue. Et des célébrités vivaient à presque chaque coin de rue : Marlene Dietrich, Kurt Tucholsky, Günther Grass, David Bowie…..

Des sauvages années 1920 à Berlin en tant centre LGBTI

Pendant l'âge d'or des années 1920, les habitants de Schöneberg se divertissaient déjà dans des bars, des restaurants, et au théâtre de variété le plus célèbre de son époque, la Scala. Aujourd'hui encore, la Winterfeldplatz est un quartier bariolé et apprécié, et c'est l'âme de la scène homosexuelle et lesbienne de Berlin. Des drapeaux arc-en-ciel flottent aux balcons, et des autocollants apposés sur les devantures des cafés, bars, night-clubs, coiffeurs et librairies affichent le message suivant : les homosexuels et lesbiennes sont les bienvenus !

Des vedettes dans le quartier

Il y a aussi des anecdotes passionnantes et même amusantes sur les vedettes qui se sentent ici chez elles. À Schöneberg, la partie de Berlin ouest la plus noble et la plus plébiscitée des artistes, vécurent des célébrités du monde de la littérature, de l'art et de la politique : Marlene Dietrich, l'artiste de cabaret Werner Finck, Harry Frommermann, le fondateur des Comedian Harmonists, le critique Friedrich Luft, Kurt Tucholsky, Erich Kästner, David Bowie et Günter Grass.


Le peintre Hans Baluschek a reçu lui aussi un appartement d'hôte dans la tour de l'atelier de la communauté Ceciliengärten de Friedenau. Et ce, même s'il a beaucoup irrité l'empereur Guillaume II avec ses œuvres empreintes de critique sociale : en effet, l'empereur l'a traité d'« artiste de caniveau ». Mais les goûts du public en matière d'art ne se mettaient pas au diapason les critiques acerbes de l'empereur, et Baluschek a bénéficié d'une reconnaissance bien méritée, notamment grâce à ses illustrations de Peterchens Mondfahrt.

Cela pourrait également vous intéresser

Vous avez déjà vu beaucoup de choses, mais il vous reste encore un peu de temps ? Visitez d'autres sites et événements.