Aller au contenu principal
Skizzenhafte abstrakte Kunstgalerie oder Museum
© Getty Images/JDawnInk

Museum der Stille

Un lieu de méditation au cœur de la capitale

Dans les espaces de méditation du Museum der Stille, vous vous recentrerez sur vous-même. Il suffit de prendre le temps et de laisser agir l'ambiance crée par Nikolai Makarov.

Il est probablement l'un des musées les plus insolites de Berlin : le musée du silence (Museum der Stille). Le peintre russe Nikolai Makarov l'a conçu comme une oasis de calme, au milieu du quartier perpétuellement animé de Berlin-Mitte. Vous arrivez tout d'abord en face d'une maison du Gründerzeit de classe aisée. Vous ne pouvez pas voir à l'intérieur. Les fenêtres sont obturées par d'épais stores rouges. Lorsque vous entrez ensuite dans le bâtiment, vous vous trouvez dans des pièces aux murs et au plafond à nouveau ocre rouge. Des tapis de sol insonorisant étouffent tous les bruits. Vous êtes seul dans le silence – et avec l'œuvre d'art.

Le sentiment de l'ici et maintenant

Les peintures de Nikolai Makarov semblent presque transparentes et rayonnent de calme. Vous sentirez cet état d'esprit en observant ses images, comme s'il n'y avait que l'ici et maintenant, rien d'autre. Makarov prend ces avis de ses admirateurs comme l'occasion de fonder en 1994, le Museum der Stille en se basant sur la célèbre chapelle Mark-Rothko de Houston. Contemplation, calme, observation méditative, réflexion, silence et profondeur – Si vous prenez le temps, vous pourrez ressentir tout cela. Une alternative à l'agitation et à la tension intérieure. Pour Makarov lui-même, c'est une sensation d'infini. Dans la première salle, vous verrez des estrades blanches avec sept modèles architecturaux : des idées pour des lieux de silence supplémentaires d'architectes tels que Stephan Braunfels, Michael Marshall et Franco Stella. Sergei Tchoban présente par exemple une salle complètement ronde qui semble éclairée comme une boule de cristal. Il est possible que vous puissiez bientôt pénétrer ces lieux insolites en taille originale. Continuez vers le cœur du musée – la salle du silence. L'artiste n'y montre qu'une seule image : un paysage abstrait peint en « grisaille ». Un simple banc de bois se trouve devant le tableau qui occupe tout le mur. La lumière est tamisée, crée des ombres et fait ainsi elle-même partie de l'œuvre. Le calme vous envahit lentement et vous vous sentez complètement dans l'ici et maintenant.

Ce qu'il y a au Museum der Stille

  • Peintures de Nikolai Makarov en « grisaille »
  • Modèles architecturaux d'espaces de silence possibles
  • Espaces de méditation dans des tons ocre rouges
  • Lumière apaisante
  • Silence

Art contemporain à proximité

Du Museum der Stille, vous n'êtes environ qu'à 300 mètres à pied du KW Institute for Contemporary Art. L'historien de l'art et directeur culturel Klaus Biesenbach a fondé la galerie dans une ancienne usine de margarine dans les années 1990. L'établissement présente des expositions temporaires des dernières tendances de la scène contemporaine internationale. Des travaux commandés sont créés dans des ateliers et des artistes expérimentent de nouveaux éléments stylistiques. En 1996, la Biennale de Berlin a ramené à la vie le KW, désormais un espace culturel de pointe. La nbk Neuer Berliner Kunstverein s'est également vouée à l'art contemporain depuis 1969. Du Museum der Stille, il ne vous faudra que 10 minutes à pied pour rejoindre la Chausseestraße. De jeunes artistes de Berlin, pour la plupart, exposent dans les locaux de l'association d'art. On trouve parmi eux des étudiants et des boursiers. Il y a là une particularité : l’artothèque – quasi art à emporter. Vous pouvez y emprunter l'une des 4000 œuvres pour le mur de votre salon pour une durée qui va jusqu'à six mois. Il y a aussi une collection d'art vidéo international de tous les genres. Avec plus de 1 600 œuvres, elle est l'un des plus grandes en Allemagne. Bruce Naumann ou Nam June Paik par exemple font partie des artistes connus des débuts.

Nos conseils pour votre visite

Vous pouvez facilement rejoindre le musée par les transports en commun. Prenez le métro U6 jusqu'à l'arrêt Oranienburger Tor. Vous pouvez aussi prendre les trains de banlieue S1, S2 ou S25 jusqu'à l'Oranienburger Straße. Il ne vous reste qu'environ un quart d'heure à pied à partir de l'un ou l'autre arrêt. Pour les conducteurs, le parking le plus proche est dans la Luisenstraße. L'entrée du musée est gratuite.

Horaires

Dienstag bis Sonntag 14:00 – 19:00