Aller au contenu principal
Biografiegang des Dokumentationszentrum NS-Zwangsarbeit
Biografiegang des Dokumentationszentrum NS-Zwangsarbeit © Dokumentationszentrum NS-Zwangsarbeit, Foto: Andreas Schölzel

Dokumentationszentrum NS-Zwangsarbeit (Centre de documentation du travail forcé des nazis)

Mémorial de l'ancien camp de Schöneweide

Le centre de documentation nous remémore aujourd'hui les plus de 3000 camps de travaux forcés à Berlin. Entrez les salles d'exposition où vous est proposé un aperçu très personnel sur les détenus avec des inscriptions historiques, des lettres et des biographies. Derrière d'épaisses murailles claires, vous trouvez des informations détaillées sur le quotidien des travailleurs forcés dans un abri antiaérien.

Visite des baraquements

Jusqu'à onze millions de personnes se sont trouvées dans les camps de travaux forcés du troisième Reich à l'époque des nazis. Ils viennent de toutes les nations qui se trouvent sur le territoire du Reich allemand, entre autres de Pologne, France, de l'Union Soviétique, mais aussi d'Italie et de Chine. Sur les seuls 3000 camps à Berlin, il ne reste que le « GBI-Lager 75/76 » comme témoin important du passé. Il est construit en 1943 par le « Generalbauinspektor für die Reichshauptstadt » (GBI) (Inspecteur Général des Bâtiments pour la capitale du Reich) sous la direction d'Albert Speer. La zone de 3,3 hectares  est composée de 13 baraquements de pierre avec des logements et un baraquement économique placé au centre. Sont casés ici plus de 400 travailleurs forcés italiens, dont des détenus militaires ainsi que des travailleurs et travailleuses forcé(e)s civils de différentes nations. Deux baraquements servent de logement pour les femmes détenues de camp de concentration lors des derniers mois de la guerre. Elles doivent effectuer des travaux forcés pour l'usine de fabrication de batteries de Pertrix.
Le centre de documentation du travail forcé nazi ouvert en 2006 est situé sur le site historique. Depuis 2010, vous pouvez visiter la baraque 13 avec un guide. Le bâtiment est le mieux conservé de tous. Il dispose d'un abri antiaérien intact. Des inscriptions gravées rappellent le destin des prisonniers de guerre italiens. Dans la baraque 2, le centre de documentation vous montre le dur quotidien du travail forcé. Biographies et destins mis au premier plan. Des photographies et des témoignages écrits donnent une idée des conditions de travail et de vie inhumaines, de la discrimination raciale, de la peur et de la répression sans merci, mais aussi du désir de liberté et de la volonté de survivre. L'exposition permanente « Zwischen allen Stühlen » (entre toutes les chaises) de la baraque 4 se consacre aux prisonniers italiens. Parmi les objets exposés émouvants on trouve le calendrier de poche du capitaine italien Mario Zipolini. Il raconte son arrestation en France.
L'exposition permanente sur le site comprend en tout six domaines thématiques que vous pouvez parcourir en suivant le sens des aiguilles d'une montre. Trois circuits avec audio-guide multimédia dans sept langues – allemand, anglais, français, néerlandais, espagnol, italien et russe, vous conduisent à travers les thèmes. Avec le guide multimédia, vous pouvez explorer l'extérieur du camp jusqu'à la rivière Spree.
 

Cela vous attend dans le centre de documentation du travail forcé des nazis

  •    Baraque 13 fidèle à l'originale avec abri antiaérien
  •    Exposition sur le quotidien des travailleurs forcés avec documents photographiques et écrits à la baraque 2
  •    Inscriptions des prisonniers de guerre italiens sur les murs
  •    Découvertes sur la participation des grandes entreprises allemandes au système de travail forcé, par exemple la plaque  d'identification de Lufthansa.
  •    Cartes multimédia préparée avec les trajets de déportation des travailleurs forcés

 

Apprendre l'histoire de Schöneweide

Schöneweide est marqué par l'histoire mouvementée de l'industrie électrique berlinoise. Les hangars Rathenau d'aujourd'hui, le site de la Wilhelminenhofstraße et le salon de l'industrie de Schöneweide sont aujourd'hui encore un témoin impressionnant de la culture industrielle berlinoise. Le salon de l'industrie est à environ 15 minutes à pied du centre de documentation. Il expose des outils historiques principalement de l'époque de la production de la RDA. Ceux-ci comprennent des tubes électroniques de l'usine VEB pour l'électronique de télévision et le premier four à micro-ondes en RDA. Les hangars Rathenau à Oberschöneweide proviennent des années 20. Ils servent d'usine de transformateurs et de disjoncteurs AEG. Aujourd'hui, ils sont en possession du musicien Bryan Adams et seront transformés en un centre créatif. Il y a là aujourd'hui déjà des ateliers, des galeries et des salles événementiels. En vous promenant sur la Spree vous atteignez les hangars en 15 minutes à partir du centre de documentation du travail forcé nazi.

Nos conseils pour votre visite

Utilisez la gare Berlin-Schöneweide pour votre voyage allé. Vous pouvez la rejoindre avec les lignes de train S8, S9, S45, S46, S47 et S85. De plus, le bus 165 vous emmène directement en face du mémorial (Britzer Straße). Chaque premier et troisième dimanche du mois, à 15 heures, il y a une visite guidée gratuite sur le site. L'entrée est gratuite. Vous pouvez aussi télécharger gratuitement l'application Zeitzeugen du  Berliner Geschichtswerkstatt (atelier d'histoire berlinois) sur votre téléphone mobile.
De plus, des visites guidées et les ateliers sont proposés pour les groupes et les classes scolaires. Des « boîte à outils » avec des matériaux de travail peuvent être empruntées par les enseignants.

 

 

Horaires

Mardi 10:00 – 18:00
Mercredi 10:00 – 18:00
Jeudi 10:00 – 20:00
Vendredi 10:00 – 18:00
Samedi 10:00 – 18:00
Dimanche 10:00 – 18:00

Vous trouverez de plus amples informations ici