Aller au contenu principal
Blick auf die Havel in Gatow
visitSpandau.de/CS

Halbinsel Schildhorn (La presqu’île de Schildhorn)

L’ancienne destination de prédilection des Berlinois

Autrefois, cette presqu’île était l’un des sites d’excursion les plus prisés de Berlin. Au 19e siècle, c’était un lieu de rencontres et d’échanges où l’on pouvait savourer de délicieuses spécialités culinaires ou amener son propre repas, ce qui était encore autorisé à l’époque.

La presqu’île ne s’avance que de 500 mètres sur la Havel, mais ce recoin recèle une grande diversité. Le chemin qui longe la côte invite à une promenade paisible avec vue sur l’eau. Une fois arrivé à la pointe, vous pouvez vous baigner et vous prélasser au soleil sur une petite plage de sable fin. Profitez de la pelouse pour faire une pause au milieu de la verdure.

Juste derrière se trouve le bâtiment abritant la deuxième plus ancienne station de sauvetage aquatique de Berlin. En longeant la crique (nommée Jürgelanke), vous arrivez à une aire de jeux dans les bois. À cet endroit, vous pouvez emprunter un escalier pour grimper sur la colline, qui s’est formée à l’ère glaciaire. Une fois en haut, vous bénéficierez d’une vue imprenable sur la Havel et le quartier Wilhelmstadt de Spandau.
Vous trouverez également en haut le mémorial de Jaxa (ou Jaczo), dont vous pourrez lire la fascinante légende (Albert l’Ours et la fuite de Jaxa) sur un panneau d’affichage. Ce mémorial a été conçu en 1844 par le célèbre architecte Friedrich August Stüler, puis construit en grès par le tailleur de pierre Christian Gottlieb Cantian. C’est ce même constructeur qui a créé le bol en granite du Lustgarten.

Après cette promenade, vous pouvez prendre un ferry un peu plus au sud pour vous rendre sur la petite île de Lindwerder. Ou alors vous pouvez monter au sommet de la colline Karlsberg et profiter à nouveau du magnifique panorama sur la Havel et le lac de Wannsee du haut de la tour de Grunewald.

Bon à savoir : le nom « Schildhorn » apparaît dans les documents depuis le 16e siècle et provient vraisemblablement de la traduction d’un nom slave pour cette zone fluviale; « Schild » signifie « bouclie » et « Horn » désigne un promontoire en moyen bas-allemand.